Vous êtes maintenant avec votre proche.
Il est important de savoir que les personnes suicidaires veulent mettre fin à une souffrance devenue insupportable
sans forcément vouloir mourir

Avant toute chose

Assurez-vous de connaître les signes d’alerte

puis

demandez-vous si vous êtes prêt

mais surtout

si la situation ne nécessite pas une intervention immédiate des secours

Dites Je suis là !

Être présent et écouter, c’est déjà beaucoup. Prenez au sérieux ce qui vous est dit, sans juger, sans chercher à expliquer. Encouragez à exprimer le mal-être, et montrez votre intérêt pour ce qui vous est dit.

Abordez les idées de suicide

Mentionnez les éléments d’inquiétude auxquels vous avez été attentif puis demandez clairement – si vous y êtes prêt : « Penses-tu au suicide ? ». Le fait de poser cette question n’augmente pas le risque d’idées ou de suicide, cela peut même être vécu comme un soulagement.

Sécurisez l’environnement

Demandez à votre proche s’il peut se mettre en danger et comment, puis voyez ensemble comment vous pouvez faire en sorte qu’il soit en sécurité. Cherchez toujours le bon compromis, qui vous convienne à tous les deux. Appelez les secours peut être une possibilité. Il a été prouvé que réduire l’accès à des objets ou lieux dangereux réduit les risques et sauve des vies. 

Encouragez votre proche

Encouragez votre proche en ayant si possible des paroles valorisantes à son sujet et en soulignant ses qualités, ses réussites récentes. Il n’est pas question de trouver des solutions à tous les problèmes qu’il rencontre actuellement. Continuez à entretenir un lien sincère et chaleureux avec votre proche, et demandez-lui ce dont il a besoin (soutien, affection, reconnaissance, justice…).

Faites appel à un professionnel

Proposez un suivi à votre proche. Encore trop tabou, le suivi psy est une aide très utilisée dans les pays anglo-saxons, avant même l’arrivée de problèmes majeurs. Un professionnel – sans forcément qu’il soit psychiatre – peut être aidant pour lui, et pour vous. Un médecin traitant, un psychologue, une ligne d’écoute, ou encore un éducateur ou un infirmier de Centre Médico-Psychologique… Sachez également que ces professionnels peuvent vous aider à accueillir le mal-être auquel vous êtes confronté.

Restez en contact

Restez à l’écoute ! Insérez par exemple un rappel dans votre smartphone pour contacter votre proche dans quelques jours, et puis pensez à des prises de contact originales comme les cartes postales ou plus simplement un SMS ou un mot glissé dans la boite aux lettres…!  Il a été démontré que rester en contact après une crise réduisait le risque suicidaire. 

Et s’il ne vous entend pas ?

Si votre proche est enfermé dans sa souffrance et reste silencieux, efforcez-vous du mieux possible à mettre des mots sur ses sentiments et ses besoins. Vous pouvez vous autoriser à exprimer vos sentiments : « Je suis très préoccupé.e de te voir comme cela et j’aimerais que tu me dises s’il y a quelque chose que je peux dire ou faire pour t’aider à te sentir plus en sécurité, en confiance, ou mieux compris ».

Si vous avez peur que votre proche se suicide, prenez contact avec les secours immédiatement

Toutes les informations nécessaires en cliquant sur le bandeau rouge ci-dessous !

BESOIN D’UNE AIDE URGENTE ?